24 novembre 2014 ~ 5 Commentaires

L’illusion trompeuse de l’altitude des avions

Un argument récurrent dans la théorie des chemtrails indique que deux avions à la même altitude doivent avoir chacun leur trainée de condensation. Si l’un en a une alors que l’autre n’en a pas, cela signifie évidemment que l’un épand des produits chimiques. Evidemment, deux avions à la même altitude et dans une même zone devraient en effet avoir chacun leur trainée de condensation puisqu’ils volent dans de mêmes conditions atmosphériques. Or, le problème avec cette argument, c’est que les preuves avancées correspondant à ces cas de figures ne sont jamais authentiques. Les vidéos où photos proposées sont en réalité toujours le résultat d’illusions d’optique où les avions semblent à la même altitude alors qu’ils peuvent varier très légèrement. Les avions volent dans la troposphère et comme l’indique l’article wikipédia, la température dans cette zone peut varier de 6 °C d’un point A à un point B séparés de seulement 1 000 mètres. Autant dire que pour différencier deux avions séparés de 1 000 ou 2 000 mètres alors qu’ils se trouvent parfois à 10 kilomètres au-dessus de nos têtes est une entreprise bien audacieuse. Pour illustrer cet article, prenons l’exemple de cette vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

On y voit un avion supposément en train d’épandre des produits chimiques avec une traînée orangée car éclairée par la lumière du soleil couchant / levant. Cet avion va en sens inverse d’un autre avion qui apparaît à la 27e seconde de la vidéo. Le commentateur de la vidéo indique que le second avion est très proche du premier. Etant donné que ce dernier n’était pas sur place pour voir la scène, comment parvient-il à déterminer la proximité des deux avions alors que moi-même je serai bien incapable de la déterminer ? En réalité, si on regarde attentivement ce passage, on peut voir que les deux avions ne se croisent pas comme deux voitures peuvent se croiser sur la route.

avion1

avion2

Le second avion est pour moi bien plus loin que le premier et s’éloigne vers l’horizon par rapport à la caméra. Pour schématiser ces trajectoires, voilà pour moi comment se déroule ce passage :

avion3

Cela reste des suppositions mais il est en tout cas indéniable que les avions ne se croisent pas et que leur trajectoire forme d’avantage une croix avec un angle qui reste à déterminer plutôt que deux trajectoires parallèles.

Il reste à discuter des illusions de distance. Voici quelques exemples de photos ou vidéos avec des avions donnant l’illusion d’être si proches qu’ils se touchent presque :

L'illusion trompeuse de l'altitude des avions dans Images et vidéos

Cette première photo est caractéristique des écrasements de distance obtenues lorsque l’on observe deux objets éloignés. En supposant les modèles des avions, on peut déterminer leur taille et, comparativement, en déduire la distance qui les séparent. Une supposition visible ici suggère que les avions sont séparés de 8 000 pieds soit un peu plus de 2 000 mètres, une distance tout à fait crédible au vu des normes d’aviation qui préconisent un écart minimal de 1 000 pieds.

Image de prévisualisation YouTube

Dans cette vidéo, on peut voir deux avions faisant « la course ». Là encore, leur proximité semble réelle et l’on peut d’ailleurs voir qu’à la 24e seconde, l’avion blanc semble au-dessus de l’avion bleu, pourtant il va le « dépasser » par en dessous.

Autre exemple, cet article du Dailymail évoque le cas de deux avions qui semblaient proche de la collision mais la tour de contrôle a confirmé plus tard que la situation était parfaitement normale.

2aaeaf9aa17e1e6df5c63ac10801bac7 dans Images et vidéos

Là encore, toujours la même illusion avec des distances qui ne sont pas respectées par notre esprit. Pourtant, les deux avions sont évidemment éloignés l’un de l’autre sinon leurs ailes rentreraient dans l’appareil voisin.

Une dernière photo avec deux avions qui semblent véritablement se toucher, mais l’un est bien sûr bien plus éloigné que l’autre. D’ailleurs, quand on regarde les hublots où les trains d’atterrissage, on remarque qu’ils sont plus gros sur l’avion au premier plan que sur le second, confirmant donc les positions éloignées.

Mais alors comment expliquer ces illusions ? Dans un premier temps, il s’agit d’un abus de perception de notre cerveau. Nous avons tous déjà vu une personne au premier plan tenir dans sa main un autre individu ou un bâtiment qui se trouve au second plan mais avec l’illusion qu’ils sont en contact. La deuxième raison, c’est que les avions n’ont absolument pas les mêmes tailles. Voici une image comparative :

512a30051c83edca26be2737d6db21e3

On se rend compte que les plus gros avions peuvent se trouver bien plus loin que les plus petits avec pourtant une impression de taille identique. Voilà pourquoi le seul moyen sûr pour pouvoir déterminer l’altitude d’avions restera toujours les radars virtuels qui disposent normalement de données objectives et neutres. Nos sens nous trompent souvent et vouloir déterminer l’altitude d’un avion à l’oeil nu, ou pire, sur une vidéo, est toujours un exercice périlleux. Une telle pratique n’a rien de scientifique tant les biais sont nombreux et la subjectivité toujours présente.

Je profite de cette vidéo pour aborder également la question des trainées persistantes saccadées. Ce point est abordé à la 45e seconde de la première vidéo postée plus haut. Le commentateur évoque l’idée que l’avion passe dans différents zones avec des variations atmosphériques différentes mais considère cette explication ridicule, sans toutefois expliquer pourquoi. Il y voit au contraire une preuve de l’épandage aérien avec un pilote qui éteindrait puis rallumerait l’épandage. Il faudrait pourtant expliquer pourquoi le pilote ferait ça. Soit il épand, soit il n’épand pas, ça n’a simplement pas de sens de couper l’épandage pendant une seconde puis de le rallumer immédiatement après comme on peut le voir à la 17e seconde. Ce phénomène d’interruption de traînée peut d’ailleurs être visible dès 1944 dans cette vidéo à partir de la 40e seconde :

Image de prévisualisation YouTube

Rien de nouveau donc. Pourtant, le commentateur continue d’affirmer sans davantage d’explications que la traînée est simplement interrompue par l’action du pilote, formant une ligne qui ne recouvre finalement pas tout le ciel et allant donc à l’encontre du but recherché.

 

5 Réponses à “L’illusion trompeuse de l’altitude des avions”

  1. Ce qui m’amuse toujours quand je vois les « croyants » aux « chemtrails » me dire a quel altitude vole un avion rien qu’en le regardant… Ou mieux encore, arriver a définir l’altitude d’une traînée persistante dans le ciel… :)

  2. « Pourtant, les deux avions sont évidemment éloignés l’un de l’autre sinon leurs ailes rentrées dans l’appareil voisin. »
    > « rentraient » ou « seraient rentrées » je suppose ? ^^
    (et sinon, bravo pour ce travail)

  3. Il faut noter que quelquefois on dicerne bien l’avion qui épend, ce qui signifie qu il est bien en dessous de 8000m


Laisser un commentaire

Gavottelapoulette |
Un collectif pour Breteil |
Sanspapiers87 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Depression Ultime
| Serrurierparisscr
| lamerdeenpetitscarres