27 octobre 2014 ~ 2 Commentaires

Une augmentation de l’aluminium dans l’eau de pluie de 800% ?

Les chemtrails ont au moins un intérêt, ils permettent de justifier de nombreuses choses. Il y a quelques mois a émergé sur internet une analyse indiquant que le taux d’aluminium dans l’eau de pluie avait augmenté de 800%. Evidemment, annoncé de cette manière, cela a de quoi faire peur, toutefois, en y regardant de plus près, on se rend compte comme toujours qu’il y a exagération et manipulation de l’information.

Le rapport est visible ici. Trois analyses ont été faites, les échantillons sont datés respectivement de décembre 2012, juillet 2013 et avril 2014. On note avant toute chose que les trois rapports ont été numérisés n’importe comment et ne permettent pas de voir l’intégralité du document, notamment sur le bord droit de chaque feuille. En outre, nous ignorons totalement comment ont été faits les prélèvements d’eau et à quel endroit. Depuis combien de temps l’eau était présente avant d’être envoyée pour analyse , comment a-t-elle été prélevée et dans quoi reposait-elle ? Impossible de savoir. C’est pourtant des prérequis primordiaux pour donner de l’importance aux résultats.

Au-delà de la rigueur scientifique dont on ignore si elle a été respectée, il aurait fallu avoir davantage d’analyses avec des périodes plus courtes entre chaque prélèvement pour savoir si l’augmentation est véritable ou s’il s’agit de variations en dents de scie. Le lieu de prélèvement est également crucial. Qu’appelle-t-on de l’eau de pluie ? Est-ce de l’eau trouvé dans la nature ? De l’eau d’un ruisseau ? Selon les cas, il est possible qu’il y ait eu contamination, par exemple avec une usine récemment installée à proximité.

Au final, ces analyses sont-elles préoccupantes ? En sachant que l’évolution de l’aluminium est passée de 10 microgrammes par litre à 88 microgrammes par litre et que la limite pour l’eau du robinet est de 200 microgrammes par litre, il y a encore une belle marge à combler avant d’avoir un problème sanitaire.

Et le rapport avec les chemtrails dans tout ça ? Eh bien, il n’y en a tout simplement pas. Au sein du cercle de la théorie des chemtrails règne parfois une grande confusion dans les arguments et sources proposées. Ce rapport fait parti des nombreuses sources avancées pour donner le sentiment que nous vivons dans un monde pollué à outrance et entretenir une certaine confusion entre épandage massif et pollution généralisée. Les chemtrails seraient soi-disant composés en grande partie d’aluminium, précisément ce que l’on retrouve ici. Il n’en faut pas plus pour attribuer cette augmentation hypothétique d’aluminium dans l’eau de pluie aux chemtrails et donc faussement prouver leur existence. Mais si l’on reste précis dans les énoncés en se demandant quel lien de causalité il y a entre l’aluminium de l’eau et les chemtrails, force est de constater qu’il n’y en a aucun. La pollution éventuelle de l’eau peut être justifiée par de nombreuses autres causes, pourquoi venir utiliser les chemtrails alors que leur existence n’est pas prouvée et que la composition des produits chimiques supposément répandus dans le ciel ne sont mêmes pas connus.

2 Réponses à “Une augmentation de l’aluminium dans l’eau de pluie de 800% ?”

  1. Je suis un conspirationniste, je crois qu’Oswald n’est pas l’assassin de JFK, je crois que c’est la CIA (et pour des raisons que je connais, et qui sont en particulier liées à Cuba et la crise des missies cubains), je suis également convaincu que les alunissages d’Apollo ont été truqués, j’en ai même la preuve scientifique, mais pour autant je ne crois pas aux chemtrails; je choisis les conspirations auxquelles je crois en fonction de leur plausibilité et des arguments scientifiques.


Laisser un commentaire

Gavottelapoulette |
Un collectif pour Breteil |
Sanspapiers87 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Depression Ultime
| Serrurierparisscr
| lamerdeenpetitscarres